Storage bins and racks in a warehouse shot with shallow focus

Les entreprises doivent gérer des stocks de produits finis, de marchandises, de matières premières.                       

I L’évaluation des stocks:

1.1– définition : ce sont des produits disponibles dans l’entreprise quelque soit son activité industrielle ou commerciale. Exemple : entreprise qui fabrique du meuble (Matières premières, Matières consommables, produits finis)

1.2 – L’inventaire des stocks :

Il  existe 2 démarches pour évaluer les quantités en stock d’un bien :

1.2.1– L’inventaire physique (inventaire intermittent) des stocks :

Cette méthode d’inventaire est préconisée dans le cadre de la comptabilité générale. Elle implique une évaluation périodique des stocks restants, est réalisée lors de l’inventaire

1.2.2 - L'inventaire permanent des stocks :  Il permet de connaître tout au long de l'année les existants en stocks en quantités et en valeur. Les fiches de stock permettent de suivre les mouvements de stocks(entrées et sorties) et de connaître à tout moment le stock final théorique

Le compte de stock doit être obligatoirement équilibré ce qui permet d’écrire

STOCK INITIAL + ENTREES = SORTIES + STOCK FINAL

SORTIES = ENTREES + (STOCK INITIAL – STOCK FINAL)          

II – La valorisation des stocks

2.1 – La valorisation des entrées

  • Ÿ Au coût d’achat :

Le coût d’achat est un coût qui regroupe les charges relatives à la fonction d' approvisionnement de l’entreprise.

Coût d’achat = prix d’achat HT+ autres charges directes (transport, commission…) + charges indirectes des centres d’approvisionnement

 Exemple : Au cours du mois de janvier, l’entreprise MARTINON a acheté :

  •  2 tonnes de matières A au prix unitaire de 125 € le kg
  •  4 ,5 tonnes de matières B au prix unitaire de 80 €le kg

            Le centre d’analyse « Approvisionnement » a permis de regrouper 65 000 € de charges indirectes. L’unité d’œuvre de centre est le kg de matière achetée. Il n’existe pas de charges directes.

Solution :

 

Approvisionnement

Totaux secondaires

65 000

Unité d’œuvre

kg de MP acheté

Nombre d’U.O

6500 s

Coût de l’U.O

10

Coûts d’achat :

 

Matière A

Matière B

Prix d’achat

250 000

360 000

Frais d’appro.

20 000

45 000

 

 270 000

405 000

  • Au coût de production  pour tout ce qui est fabriqué dans l’entreprise : produits intermédiaires et finis.

 2.2- Valorisation des sorties de stocks :

 Il existe différentes méthodes pour évaluer les sorties de stocks.

 2.2.1 La méthode du coût moyen unitaire pondéré des entrées avec cumul du stock initial (CUMP) (préconisée par le plan comptable)

Cette méthode est la plus fréquente. La valorisation des sorties ne s’effectue qu’en fin de période :

 

CUMP = Valeur du stock initial + Valeur des entrées de la période

 

           Stock initial en quantités+ entrées en quantités

Cette méthode est simple à appliquer, mais il faut attendre la fin du mois pour connaître la valeur des sorties.

    2.2.2 La méthode du coût moyen unitaire pondéré après chaque entrée :

elle permet de connaître le coût des existants en stock à tout moment. Il n’est pas nécessaire d’attendre la fin du mois pour déterminer le coût moyen pondéré à retenir. Cette méthode est cependant lourde à mettre en place du fait de l’importance des calculs à effectuer.

CMUP = Stock en valeur (après l’entrée)

             Stock en quantité (après l’entrée)

  2.2.3 – La méthode du premier entré premier sort ou PEPS (Préconisée par le plan comptable) : Cette méthode s’appelle aussi FIFO (first in first out) : les éléments stockés sortent du stock en étant prélevés sur les lots les plus anciens. Méthode simple et facile à mettre en oeuvre

 2.2.4 - Méthode du dernier entré, premier sorti (DEPS) : cette méthode est déconseillé par le Plan comptable général car elle est considérée comme un facteur de gonflement des coûts et donc d’inflation.

      2.3- Conséquence du mode d’évaluation choisi sur les coûts :

Le coût d’acquisition des matières incorporées étant l’une des composantes des coûts complets, le mode de valorisation choisi a une incidence sur le coût de revient.

  •  En cas de stabilité des coûts d’acquisition, le choix du mode de valorisation des sorties n’aurait aucune incidence sur les coûts.
  •  En cas de hausse des coûts d’acquisition, si la méthode du PEPS est retenue, les sorties de magasin sont évaluées au coût les plus bas, le stock restant aux coûts les plus élevés. Le résultat de l’entreprise s’en trouve donc majoré.

  La méthode du DEPS a des conséquences opposées.

  •  En cas de baisse des coûts d’acquisition, si la méthode du PEPS est retenue, les sorties de magasin sont évaluées au coût les plus hauts, le stock restant aux coûts les plus bas. Le résultat de l’entreprise s’en trouve donc minoré.

         La méthode du DEPS a des conséquences opposées.

 C’est la méthode du coût moyen unitaire pondéré qui est la plus souvent utilisée car elle compense les variations des coûts d’achat.